Skip to content
« 30 à 40 000 supporters anglais » n’avaient pas de billets valables selon Darmanin — RT en français

Le ministre de l’Intérieur a soutenu que le chaos de la soirée du 28 mai était en partie dû à une fraude « massive et industrielle » des supporters de Liverpool. Boris Johnson s’est dit « extrêmement déçu » du sort qui leur est réservé.

A l’issue d’une réunion interministérielle destinée à tirer les leçons du chaos qui a entouré la finale de la Ligue des champions le 28 mai, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réitéré le 30 mai l’explication avancée durant le week-end, dénonçant un « fraude massive, industrielle et organisée de billets contrefaits » parmi les supporters de Liverpool.

« 30.000 à 40.000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billets, soit avec des billets contrefaits », a indiqué le ministre, précisant que 70% des billets papier présentés au préfiltrage étaient des « faux ». Après cette présélection, « plus de 15% » étaient des contrefaçons, a-t-il ajouté.

Ainsi, à 21 heures, heure prévue pour le coup d’envoi finalement retardé du match entre Liverpool et le Real Madrid, « 97% des supporters espagnols étaient présents dans leurs tribunes » contre « seulement 50% des supporters britanniques », a précisé le ministre. de l’Intérieur, qui a également cité la saturation des transports en commun et la grève du RER B comme source de difficultés le soir du 28 mai.

Sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts

Les déclarations du ministre de l’Intérieur ont provoqué une vive réaction de Ronan Evain, directeur général de l’association Football Supporters Europe : s’exprimant sur BFM TV, il a estimé que « le chiffre de 30 000 à 40 000 [faux billets] semble délirant ». Selon lui, les calculs de Gérald Darmanin signifieraient qu’il y aurait eu « entre 25 000 et 30 000 supporters de Liverpool dans le stade, 30 000 à 40 000 autour du stade, 45 000 dans la fanzone […] et d’autres encore à Paris ». Selon Ronan Evain, ces chiffres « ne tiennent pas la route », d’autant que le phénomène de la fraude, récurrent dans ce genre de grands événements, n’a pas provoqué un désordre d’une telle ampleur dans d’autres pays.

Gérald Darmanin a également défendu le dispositif mis en place par la préfecture de police de Paris pour sécuriser la finale. « Pour avoir été là, sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts », a-t-il affirmé, apportant « tout son soutien » au préfet Didier Lallement, dont les modalités d’ordonnance alimentaire font l’objet de nombreuses critiques. .

Dans un rapport transmis le 29 mai au ministre de l’Intérieur, le préfet de police avait défendu le dimensionnement du dispositif mis en place pour assurer la sécurité de l’événement sportif, jugeant que ce dernier avait « assuré l’essentiel : permettre une bon déroulement du match et garantir la sécurité des festivités sans morts ni blessés graves ».

Les ministres de l’Intérieur Gérald Darmanin et des Sports Amélie Oudéa-Castera seront entendus conjointement par les commissions Droit et Culture, annonce le Sénat dans un communiqué. L’audience, dont la date précise n’a pas encore été confirmée, sera ouverte à la presse et retransmise sur le site du Sénat.

Boris Johnson « extrêmement déçu » du traitement réservé aux fans britanniques

Par ailleurs, Gérald Darmanin s’est dit « désolé » pour les spectateurs munis de billets qui n’ont pas pu assister au match et a exprimé ses « regrets » pour ceux qui ont souffert de l’usage des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de sécurité. ordre. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a, quant à elle, ajouté qu’il y aurait une « compensation » pour les détenteurs de billets en règle.

Dans le même temps, le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est dit « extrêmement déçu », le 30 mai également, par le traitement infligé aux supporters de Liverpool lors de cette finale. « Les supporters méritent de savoir ce qui s’est passé », a ajouté le porte-parole du Premier ministre Boris Johnson, exhortant l’UEFA à « travailler en étroite collaboration avec les autorités françaises dans une enquête complète » et à publier les conclusions. confirmant une demande formulée le 29 mai par la secrétaire d’État britannique à la Culture et aux Sports, Nadine Dorries.

« Nous savons que de nombreux supporters de Liverpool se sont rendus à Paris à temps pour soutenir leur équipe », a-t-il ajouté, soulignant que les déclarations de l’UEFA sur l’arrivée tardive des supporters ne correspondaient pas au récit de beaucoup. les gens autour du stade. « Nous sommes extrêmement déçus de la manière dont ils ont été traités », a-t-il poursuivi, jugeant les images tournées à proximité du Stade de France « profondément troublantes et inquiétantes ».



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.